For Free Hands

Saxophone soprano & ténor / Guitare acoustique à 7 cordes, percussions / Guitare électrique / Batterie / Basse électrique / Oud

Le projet

Berlin, Sofia, Rome, Ljubljana | Urban Jazz, Fusion – Andreas Brunn (D) 7 string acoustic guitar, e-guitar | Vladimir Karparov (BG) soprano & tenor saxophone | Manuel Podhostnik (SLO) drums, percussions | Roberto Badoglio (I) E-Bass.

La formation actuelle comprend le bassiste Roberto Badoglio, qui a étudié à NY avec Matthew Garrison, Manuel Podhostnik à la batterie, Vladimir Karparov aux saxophones et Andreas Brunn (D) à la guitare électrique.

Il y a également eu un élargissement intéressant. FOR FREE HANDS a été réservé par le passé pour le festival Jazz au Chellah au Maroc, en lien avec la demande de réaliser un projet avec le virtuose marocain de l’oud Alaa Zouiten. Le concert donné devant 2000 personnes a été un tel succès que nous avons décidé de développer notre rencontre musicale. Dans cette constellation, des musiciens de 5 nations se retrouvent effectivement sur scène.

Notre nouvel album magnifique, « The passing on of the fire », a été publié en septembre par notre maison de disques Laika Records.

Et je suis très heureux que notre CD ait été l' »Album de jazz de la semaine ! » sur NDR Kultur en octobre ’23.


Avec Vladimir Karparov, Manuel Podhostnik, Roberto Badoglio et Andreas Brunn, FOR FREE HANDS est perçu comme faisant partie de la communauté internationale de jazz vivant à Berlin. Alaa Zouiten est un autre instrumentiste très intéressant qui représente à la fois les traditions musicales du Maroc et les sonorités modernes de l'oud.

P.S. Entre-temps, nous avons déjà reçu plusieurs bonnes critiques, notamment dans le célèbre magazine de jazz Jazzthing. Des morceaux rythmiques sophistiqués réjouissent l’oreille de l’auditeur exigeant, de belles mélodies caractérisent les compositions. Varié, coloré, groovy, décontracté – les cinq musiciens de cinq pays offrent ici un jazz urbain accrocheur avec une bonne dose d’ingrédients orientaux ».

De plus, notre CD FFH « The passing on of the fire » était en octobre le CD de la semaine chez jazz-fun.de : « Sur une œuvre truffée de matériel frais, Andreas Brunn se sert d’un large arsenal instrumental. Il en résulte un superbe album à la frontière du jazz et de la fusion, avec des envolées jazz-rock. J’aime les solos agiles du guitariste en interaction avec le saxophone, soutenu par le oud d’Alaa Zouiten. Le jeu de batterie passionné de Diego Piñera confère également à l’ensemble énergie et agilité. Un grand album, nous sommes ravis » !

Biographie

Andreas Brunn est né à Weimar en 1964, joue de la clarinette depuis l’âge de six ans, a commencé à apprendre la guitare à l’âge de quatorze ans et est depuis musicien dans des groupes de styles variés. Andreas Brunn a étudié la guitare et la théorie musicale à l’Université de musique « Franz Liszt » de Weimar.

Sa composition « Two Faces » a remporté le 1er prix du concours de composition pour guitare Open Strings en 1999, annoncé dans toute l’Allemagne par le magazine spécialisé AKUSTIKGitarre.

a étudié la guitare et la théorie musicale à l’École supérieure de musique Franz Liszt de Weimar. Il a remporté le premier prix du concours de composition pour guitare Open Strings organisé par le magazine spécialisé Akustik Gitarre avec sa composition Two Faces.

Le guitariste a donné des concerts dans divers festivals européens et asiatiques et a travaillé entre autres avec Petri Hakala, Stoyan Yankoulov, Ateshan Husseinov, Uli Bartel, Mack Goldsbury, Ralf Siedhoff, Ferenc Snetberger et se produit en concert avec un programme solo. Andreas Brunn a pris des cours de congas auprès de Topo Gioa et enseigne la percussion selon la méthode Ta-Ke-Ti-Na.

En 2003, il a été boursier du Senatsverwaltung für Wissenschaft, Forschung und Kultur de Berlin en Bulgarie et en 2008, il a également bénéficié d’une bourse en Finlande.

En été 2004 et 2007, il a assuré la direction artistique du projet « Junge Musik Karawane-Europa », soutenu par l’UE. Au cours de ces deux années, il a parcouru 7.500 km avec de jeunes musiciens européens et s’est rendu dans un grand nombre de pays lors de festivals renommés.

Alaa Zouiten est né à Casablanca, au Maroc. C’est là qu’il a commencé sa carrière musicale en tant que maître de l’oud, le luth arabe, et qu’il a suivi une formation au Conservatoire national de Marrakech avant de devenir sideman du groupe de fusion « Jbara ». Avec ce groupe, il a joué dans de nombreux festivals marocains, dont le festival Essaouira Gnaoua, le Grand Festival de Casablanca et le Mawazine à Rabat.

Il a approfondi ses connaissances théoriques de la musique à l’université d’Erfurt, en Allemagne, en étudiant la médiation musicale et la philosophie. Pendant ses études, il a collaboré avec de nombreux musiciens de jazz* et a exploré avec eux, de manière ludique, les espaces libres entre les sonorités traditionnelles du Maghreb, de l’Andalousie et du jazz, ce qui a donné naissance à l' »Alaa Zouiten Ensemble », qui a sorti son premier album « Hada Makan » en 2012. Il a ensuite poursuivi ses études de musicologie (M.A. Transcultural Music Studies) à la Franz Liszt Hochschule für Musik de Weimar.
Grâce à une bourse de l’Arab Fund for Arts and Culture, Alaa Zouiten travaille en 2015 sur son deuxième album « Talking Oud ». Dans ces compositions, il expérimente les possibilités stylistiques, techniques et esthétiques de l’oud. Le résultat est un mélange fascinant de jazz arabe, andalou et de rock.
Ce potentiel est à la base de la collaboration d’Alaa Zouiten avec des musiciens* de haut niveau dans des projets de fusion très différents du Berlin musical et cosmopolite.
Alaa Zouiten est également le commissaire de l' »Arab Song Jam » et du « Gnaoua Festival » à Berlin.

Vladimir Karparov est né à Sofia en 1977 et est diplômé du lycée français en 1995. Il commence à jouer du saxophone à l’âge de 13 ans et donne bientôt des concerts avec un orchestre à vent bulgare. Il a joué du jazz pour la première fois en tant que musicien de rue à Sofia. Pendant ce temps, il a joué à la fois avec des grands groupes et avec des formations plus petites et a également joué du rock, de la soul et du ska.

De 1995 à ’99, sa maison musicale était l’Académie nationale de musique « Pantcho Vladigerov » à Sofia – Karparov avait choisi le jazz et la musique populaire comme sujets principaux.
En 1999, il a commencé à étudier le jazz à l’Université de musique populaire de Hambourg et a terminé avec succès ses études à l’Université de musique Hanns Eisler de Berlin.

La participation à divers événements du festival, de nombreux concerts et récompenses en Europe, en Inde et au Japon complètent le tableau de ce musicien polyvalent. Il a joué avec Theodosii Spassov, Milcho Leviev, Ivo Papasov, Okay Temis, Yaldaz Ibrahimova, Jiggs Whigham, Martin Lubenov, Gerard Presencer et John Hollenbeck, entre autres.

Roberto Badoglio est né en 1984 et a commencé à jouer de la basse pendant quelques années après avoir étudié le piano. À l’âge de 16 ans, il a suivi des cours privés en France avec Dominique Di Piazza et à New York avec Matthew Garrison et Skuli Sverrisson. En 2005/06, il a fréquenté le Berklee College of Music à Boston, où il a également eu l’occasion d’étudier en privé avec le tromboniste Hal Crook et de jouer avec la pianiste renommée Joanne Brackeen dans son ensemble.

Après Berklee, il s’est installé à NY City, a rejoint le groupe de la chanteuse pop Adama et a continué à jouer dans la ville et lors de tournées internationales avec de nombreux grands musiciens de la scène new-yorkaise, comme Louis Cato, Marko Djordjevic, Brad et Eliot Mason, Hara Garacci. et bien d’autres. Pendant cette période, il a enregistré son premier album solo « Re-Evaluation Time » et l’a publié en 2010.

Roberto vit actuellement à Berlin et dirige le groupe international Beyond Turbines avec Bjössi Klütsch à la guitare, Steve Hunt aux claviers et Virgil Donati à la batterie. En novembre 2015, ils ont sorti leur premier album « Beyond Turbines ». En 2017, il a sorti son deuxième album solo « Lapse Of Worry ». En ce moment, il participe à différents projets comme « The silent Jazz Ensemble » et le groupe du saxophoniste Reiner Hess Raumschiff Jazz et le trio « Afrobeat » du balafoniste Aly Keyta et travaille avec le projet électronique / funk Nu Guinea. Le jeu de basse de Roberto se caractérise par une technique unique à quatre doigts de la main droite, qu’il considère comme un mélange de Dominique Di Piazza, Matthew Garrison et Gary Willis.

Manuel Podhostnik , né en Slovénie, est un artiste dont le voyage musical est fortement influencé par ses racines. Il puise son inspiration dans la riche diversité culturelle des Balkans. Ce lien régional se reflète dans sa musique, dans laquelle il intègre des éléments et des sons issus de la tradition musicale variée des Balkans. L’expression artistique de Manuel Podhostnik est fortement influencée par la nature du jazz dans sa forme essentielle, une orientation qui lui permet de s’exprimer de manière authentique en tant qu’artiste. Son travail se caractérise par l’exploration, le développement et le dépassement des limites mentales sur la batterie.

Outre son travail en solo, Manuel Podhostnik a collaboré avec une liste impressionnante d’artistes internationaux, dont Doug Hammond, Tim Lefebvre, Marko Crncec, Jure Punk, Tadej Kampl, Roberto Badoglio et bien d’autres. Cette collaboration indique un large éventail d’influences créatives et démontre sa capacité à interagir avec succès avec différents styles musicaux et artistes.

Manuel Podhostnik est également actif dans le domaine du design sonore pour les médias. Cette activité aux multiples facettes illustre sa polyvalence et son engagement dans différents domaines de la production musicale.

En plus de ces activités, Manuel Podhostnik a également sorti un CD solo intitulé « Curiosity », qui souligne encore davantage son large éventail en tant que musicien.

presse

Jazzpodium sur le nouveau CD 10-2023

« Un mélange de musique populaire maghrébine et de jazz européen a déjà été tenté il y a dix ans par Joachim Kühn et Majid Bekkas, on pourrait également citer Charles Lloyd et Anouar Brahem de Tunisie. Le guitariste Andreas Brunn fait plusieurs pas de plus et intègre si parfaitement le joueur de oud marocain Alaa Zouiten dans son quartet de jazz fusion urbaine For Free Hands qu’il en résulte une forme musicale réellement nouvelle et originale, bien au-delà de toutes les tentatives de symbiose de la musique du monde et des frontières trop étroites entre les genres. … En transmettant le feu, les cinq musiciens de Free Hand, originaires d’Italie, de Bulgarie, d’Uruguay, du Maroc et d’Allemagne, n’allument délibérément pas un incendie dévastateur, mais plutôt des mondes sonores subtils, durables et emphatiques, qui restent dans l’oreille et qui ont un caractère de phare ou de point de repère à longue portée ». Rainer Bratfisch

Le magazine belge de jazz Jazzhalo a propos du nouveau CD 11-2023 

« Andreas Brunn a toujours eu un faible pour les mesures tordues et les compositions dans lesquelles deux mètres semblent s’opposer. C’est ce qui se passe dans le morceau « Brotherhood of 7 ». Le jeu virtuose du saxophoniste, qui donne le meilleur de lui-même avec ses « lignes sonores tournées », est remarquable. Mais Brunn, avec son jeu de cordes élaboré, participe également beaucoup aux formes sonores du morceau. A première vue, « Hada Makan » fait penser à une danse, marquée par les sons des cordes de l’oud, qui est mis en avant en tant que soliste. Dans le sillage, on entend les lignes du bassiste électrique et les syllabes ludiques que le guitariste apporte au morceau. Ce que nous entendons est très joyeux. Et on peut tout à fait imaginer une scène avec des charmeurs de serpents, des danseurs et des musiciens dans l’une des villes riches en traditions du Maroc, par exemple Meknès ou Fès ». Ferdinand Dupuis-Panther

For Free Hands en direct

Concerts

For Free Hands feat. Alaa Zouiten | 01.06.2024 19:00 | Berbus Alliance –  Regattastraße 187, 12527 Berlin-Grünau  | www.buergerhaus-gruenau.de | Le festival « Grünauer Jazz Bühne » rencontre …

For Free Hands feat. Doron Furman @ Nordhäuser Jazzfrühling | Sa. 27.04.2024 20:00 Uhr | Jazzclub „JAZZmangel“, Barfüßerstraße 3 | www.jazzclub-nordhausen.de

FFH feat. Doron Furman @ Kulturraum Zwinglikirche | Fr.23.02.2024 20:00 | Rudolfstrasse 14 – Danneckerstrasse, 10245 Berlin | www.kulturraum-zwinglikirche.de

Contacter

Vous organisez un événement et souhaitez vous renseigner sur l'un des artistes ou groupes ? S'il vous plaît n'hésitez pas à nous contacter.